L’ORTIE : ZOOM SUR UNE ESPECE CONNUE ET TRES UTILISEE
9 avril 2019
Voir tout

COMMENT GARDER LA CONFORMITÉ DES VARIÉTÉS DE TOMATES ?

ARTICLE RÉDIGÉ EN PARTENARIAT AVEC LE JARDIN D’ALEKIL => https://youtu.be/UnJ4VYvlHQQ

 

  Lorsque vous récupérez une variété de tomate que vous trouvez particulièrement bonne, vous allez surement vouloir conserver les graines pour pouvoir en profiter les années suivantes. C’est d’ailleurs notre volonté et un des buts principaux de notre association ! 
Vous allez peut être en faire profiter des proches ou proposer des échanges sur internet (réseaux sociaux, forums …). C’est une excellente idée, mais avant d’en arriver là il faut vous assurer que la variété que vous allez proposer est bien la bonne tant sur son nom que les plants et les fruits qu’elle produit. En effet, il nous est déjà arrivé de faire des erreurs dans notre association et sur le site que nous corrigeons, mais il devient malheureusement monnaie (trop) courante que les échanges d’aujourd’hui entre particuliers se soldent par d’INNOMBRABLES erreurs.

Pour cela voilà quelques règles et conseils importants à respecter avant de proposer vos semences et vous faire une réputation de personne confiante !

S’ASSURER D’ABORD DU NOM DE LA VARIÉTÉ !

Les erreurs d’inattention sont fréquentes et tel un bon journaliste qui vérifie ses sources, vérifiez bien le nom de la variété qu’on vous donne ! Tout le monde peut se tromper d’une lettre sur le nom des variétés qui parfois sont tordus, mais il est primordial de bien faire attention à ce point.


Par exemple, connaissez vous les variétés Pink Accordéon, Sunrise Blumblee bee, Csarnogotoski (…) ? Et bien elles n’existent pas.
Ce sont en réalité Pink Accordion, Sunrise Bumble bee, Czarnogotowski qui existent.

Le premier devait ressemblait beaucoup au mot « accordéon » et le lapsus est vite fait (d’ailleurs il existe réellement une variété qui s’appelle Accordéon rouge).
Le deuxième a une consonance qui pourrait faire penser à mettre un « L » au début.
Le dernier est déjà traduit de l’alphabet cyrillique alors si en plus on change les lettres après la traduction… A ce propos, il ne faut surtout pas traduire une variété dans un autre langage comme de l’anglais au français. L’exception est faite quand la variété a été baptisée sous un alphabet différent du notre pour qu’elle puisse être prononçable ou du moins trouvable facilement mais cela est très délicat et souvent il existe plusieurs versions traduites valables.

Pire encore, certains renomment les variétés. Il n’est pas interdit de posséder une variété inconnue qui nous plait et de la resemer chaque année. L’appeler « La grosse à lulu » parce que votre grand-père ou votre ami Lulu vous l’a donnée, pourquoi pas, mais alors la donner ou l’échanger sous ce nom, cela n’est pas vraiment acceptable. 

Enfin, ce n’est pas parce que votre variété est rose, cordiforme et tardive qu’il s’agit de la Cœur de bœuf rose ! Ne l’échangez donc pas sous ce nom si vous avez le moindre doute. Il suffit de regarder avec notre moteur de recherche sous ces critères, vous verrez que nous avons une petite dizaine de variétés qui correspondent déjà rien que sur notre site : CLIQUER ICI POUR LES VOIR

Il faut donc effectuer des recherches ! Certaines variétés sont rares et peu de traces écrites existent, mais le moteur de recherche résoudra la majorité des questions et évitera beaucoup d’erreurs ! Et si votre variété est inconnue, vous ne l’échangez pas ou alors vous précisez simplement que vous en ignorez l’origine et son nom.

ATTENTION AUX VARIÉTÉS NON STABLES !

Comme le nom l’indique si vous récoltez des graines d’une variété hybride (F1) ou même F2 à F4 c’est à dire pas totalement stabilisées, vous n’obtiendrez surement pas la même variété l’année d’après même avec toutes les protections du monde ! C’est une question génétique et nous vous invitons à lire nos autres articles pour mieux comprendre le fonctionnement de ces hybridations :
F1, OGM, HYBRIDE, VARIÉTÉ ANCIENNE, QUELLES DIFFÉRENCES ?
LES GRAINES DES TOMATES ISSUES DES CIRCUITS DE LA GRANDE DISTRIBUTION
COMMENT CRÉER UNE NOUVELLE VARIÉTÉ ?

Il est donc important de s’assurer que la variété que vous possédez est stable avant de la grainer et échanger les semences. La mention F1 / HF1 doit être mentionnée sur le paquet acheté mais il vaut mieux vérifier !
Si vous prenez la variété Dolly par exemple, une simple recherche sur internet semble montrer qu’il s’agit d’une variété hybride bien que certaines sources ne le précisent pas.

LIMITER LES RISQUES DE FÉCONDATION CROISÉE !

Ce n’est pas parce que votre souche (=origine de la variété) est bonne et conforme que les graines que vous allez donner vont produire des plants conformes ! En effet, bien que la tomate soit autogame (« auto-féconde »), le risque de fécondation croisée n’est pas nul. Il peut même se révéler important si vous cultivez vos plants serrés et des variétés réputées pour avoir un pollen contaminant (par exemple les variétés anthocyanes, certaines hybrides, ou encore les variétés donnant des fruits aux formes bizarres comme la tomate Voyage). C’est la raison pour laquelle l’utilisation de sachets de protection en organza est très recommandée !
L’usage de ces sachets peut être contraignant car en plus du fait qu’il faut les poser avant que le bouquet de fleur ne s’épanouisse ce qui donne un laps de temps court, cela a tendance à diminuer la pollinisation de ces fleurs qui se retrouvent enfermés. C’est en revanche une excellente méthode qui garantit (non pas à 100%) la conformité des graines récoltées.
Il nous arrive de vendre des graines issues de fruits dont le bouquet n’a pas été protégé, mais dans ce cas il y a eu une vérification systématique en semant l’année d’après quelques graines récoltées avant de les mettre en ligne.
Il est également primordial de choisir un fruit qui correspond le plus fidèlement possible à la description de la variété ! Par expérience, choisir des fruits plus gros ou plus petits à tendance à long terme à modifier le calibre des fruits de la variété (au delà des conditions de culture qui agissent aussi dessus).

Remarque : Différentes techniques circulent sur le net pour s’assurer que le fruit récolté n’a pas subit d’hybridation, comme le fait de regarder la cicatrice apicale (dessous des fruits). Au sein de l’association, nous n’avons remarqué aucune coïncidence entre la forme de cette cicatrice et le fruit, qui lorsque ce dernier présente « un trou » à la place d’une cicatrice bien refermée présagerait que la fleur se soit croisée avec une autre. Nous ne regardons pas ce critère au sein de l’association.

Malgré ces précautions sachez que le risque 0 n’existe pas, mais en procédant ainsi vous limiterez considérablement le risque d’erreur de conformité !

Bouquet de fleur protégé dans un sachet d’organza.

ORGANISEZ VOS GRAINES !

Quelque soit la méthode employée pour extraire vos graines (fermentation, séchage dans des filtres …) vous devez vous montrer rigoureux jusqu’à la conservation de vos semences. Vous pouvez utiliser un numéro plutôt que le nom de la variété, cela vous évitera de vous tromper dans l’orthographe et de transmettre cette erreur. Ainsi, vous tenez un listing afin de faire correspondre clairement le nom au numéro choisi. Vous pouvez aussi ajouter les initiales de la source de votre variété. Il est toujours plaisant quand on fait des échanges de savoir que la personne qui vous donne ces graines est capable de vous dire où il se les ai procurées  !
Vous pouvez conserver vos graines directement dans les filtres.

 

Benjamin.

1 Comment

  1. jean claude VARENNE dit :

    très instructif merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
Être averti du retour en stock Laissez-nous simplement votre adresse mail, vous serez ainsi averti du retour en stock de cette variété.
Email Quantity Votre adresse mail ne sera en aucun cas partagée.