LES MAUVAISES HERBES AU JARDIN
30 novembre 2018
Voir tout

LES GRAINES DES TOMATES ISSUES DES CIRCUITS DE LA GRANDE DISTRIBUTION

Les tomates du commerce issues des circuits de la grande distribution n’ont pas bonne réputation. Il ne s’agit pas ici de prouver que cette réputation est fondée, mais plutôt de remettre dans le contexte la provenance de ces fruits et éviter les nombreuses idées reçues.

Si je récolte les graines de ces tomates,  je n’aurai rien car elles sont stériles !?
Il ne faut surtout pas consommer et récolter les graines des tomates du commerce, ce sont des OGM !?

Voilà le genre de questions que l’on peut entendre ou trouver sur le net !
En réalité, ces remarques sont fondées sur la mauvaise réputation de ces tomates mais ne sont absolument pas véridiques !

En effet, les tomates du commerce ont été sélectionnées de la même façon que les variétés récentes ou dites « anciennes », c’est à dire le croisement d’une variété avec une autre pour obtenir une F1 ! Cependant, là ou le jardinier amateur ou certains professionnels cherchent le gout, les arômes ou la beauté, les semenciers visant la grande distribution se concentrent sur les atouts commerciaux : précocité, résistance au transport, régularité …
C’est ainsi que de croisements en croisements, certains gènes associés au gout ont disparu de ces tomates réputées pour être insipides !

Cela veut donc dire que si vous récoltez des graines de ces tomates, elles germeront certainement et les plants de tomates produiront ! Il faut juste avoir conscience que les fruits seront différents du fruit acheté car il s’agit certainement d’un hybride non stable et que le goût ne sera pas forcément au rendez-vous puisque la génétique n’est pas propice au gout.

Tout cela est le résultat d’un processus naturel ! Il n’est donc pas question d’OGM (c’est interdit en France pour l’alimentation humaine) ou de stérilité, mais plutôt d’une sélection, qui à force de négliger le goût, l’a presque fait disparaître.

Le document ci-dessous illustre ces propos, certes de manière très simplifiée, mais permet de voir que la seule différence réside dans les choix de chacun et non d’une quelconque manipulation génétique.

 

A ces choix s’ajoutent aussi d’autres facteurs qui influencent le goût, comme le fait de cueillir les fruits encore verts, la chaîne du froid, l’ajout de produits phytosanitaires lors de la culture ou la récolte …. Mais cela est une affaire de méthode de culture et non de variété !

C’est en créant de nouvelles variétés que les amateurs ou professionnels, engagés dans la biodiversité, défendent le patrimoine génétique concernant le goût de la tomate qui, sans ce travail, pourrait se perdre à force de faire des choix inverses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
Être averti du retour en stock Laissez-nous simplement votre adresse mail, vous serez ainsi averti du retour en stock de cette variété.
Email Quantity Votre adresse mail ne sera en aucun cas partagée.