POURQUOI TOUTES CES FORMES ET COULEURS ?
30 novembre 2018
F1, OGM, HYBRIDE, VARIÉTÉ ANCIENNE, QUELLES DIFFÉRENCES ?
30 novembre 2018
Voir tout

ORTIE, CONSOUDE, SANG SÉCHÉ … MAIS POURQUOI ?

On sait que les tomates sont des plantes très gourmandes et qu’il faut leur mettre de l’engrais. On entend souvent parler des engrais NPK. Qu’en est-il pour la tomate, quand et comment lui en apporter de façon naturelle ?

engrais

Bien que les engrais d’origine naturelle et autres purins sont de plus en plus commercialisés, beaucoup d’engrais chimiques et/ou d’origine organo/minérale sont encore produits. Ceux-ci apportent des proportions en NPK très précis, mais leur synthèse est souvent chimique et on ne connait pas réellement la composition exacte des autres substances présentes …

 

Maintenant, que veut dire NPK ?

NPK est une abréviation issue de la classification des éléments chimiques de Mendeleiev pour 3 éléments, les plus importants pour la croissance des végétaux.

  • N pour Azote => L’azote permet le développement des organes végétatifs comme les tiges et surtout les feuilles, les premières touchées en cas de carence. Un jaunissement ou des feuilles anormalement décolorées peuvent souffrir de ce genre de carence. Lors des premiers stades de vie des tomates et notamment dès la plantation, un apport en azote est très important, tout comme l’excès peut se révéler néfaste ! En effet, le surplus d’azote stimule l’appareil végétatif et non pas l’appareil reproducteur donc prudence ! De plus un sol « sur-azoté » sera plus propice aux maladies cryptogamiques !
  • P pour Phosphore=> Il permet le développement de l’appareil racinaire et des fibres dans les tiges pour leur robustesse. Il participe aussi à la formation des fruits.
  • K pour le Potassium => Il stimule la floraison et la fructification. Les plants carencés en potassium produisent donc moins. Ils stimulent également grandement le système immunitaire.

Maintenant, dans le commerce, on pourra trouver des engrais spécifiques pour différents végétaux avec une mention de 3 chiffres. Par exemple, voici ceux cités par un engrais chimique d’une marque très connue : 16,9,20. Cela veut dire que leur produit contient 16% d’Azote, 9% de Phosphore et 20% de Potassium (mais 55% de ???).

 

Comment fournir ces éléments à nos plants par des méthodes naturelles ?

Comme on a pu le voir pour l’engrais chimique cité précédemment, l’azote et le potassium sont indispensables pour nos tomates à croissance végétative très rapide et pouvant fournir une fructification abondante.

L’intérêt est maintenant de fournir à nos plantes ces éléments sans se casser la tête sur les proportions mais en gardant bien à l’esprit qu’il ne faudra pas faire d’excès en particulier en azote pour favoriser une bonne fructification.

Pour cela, plutôt qu’un long paragraphe voici le document de présentation que j’insère à nouveau ici ! L’idéal est de fournir, pour l’azote et le potassium, un des éléments cités (la liste n’est bien entendu pas exhaustive, mais s’inspire des produits les plus utilisés).

On peut y voir, par exemple, que si vous fournissez déjà du fumier à vos plantes, il ne faudra pas trop insister sur le purin d’ortie ou le sang séché pour ne pas surcharger en azote !

Favoriser la croissance des feuilles et tiges les premières semaines par un purin d’ortie, puis ensuite celle des fleurs et fruits par la consoude sera donc très judicieux !

engrais

*Petit rappel : un purin est une macération de plusieurs jours à plusieurs semaines selon la température d’un végétal selon ces proportions : 1 kg de végétal dans 10 litres d’eau, puis dilution à 10% pour un arrosage ou 5% pour une pulvérisation foliaire. Avec 1 kg vous pouvez donc préparer 100L d’arrosage ou 200L en pulvérisation.

 

Il y a-t-il d’autres éléments importants ?

Cette question est très intéressante car si les marques des engrais font souvent figurer leur proportion en NPK, ils omettent souvent de préciser la présence d’autres éléments pourtant aussi très importants !

Le calcium par exemple intervient à de nombreuses reprises mais notamment à la formation des fruits (une carence ou une mauvaise assimilation provoque le cul noir, malformation bénigne des fruits mais gênante). La consoude en contient en bonne quantité également.

La silice renforce la paroi des cellules et donc la résistance du plant aux maladies, c’est ce que l’on essaye d’apporter avec le purin de prêle.

D’autres éléments sont aussi importants, le Fer (Fe), le Sodium (Na), le Magnésium (Mg) (…), autant d’éléments souvent absents des étiquettes des produits que nous achetons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
Être averti du retour en stock Laissez-nous simplement votre adresse mail, vous serez ainsi averti du retour en stock de cette variété.
Email Quantity Votre adresse mail ne sera en aucun cas partagée.